Pour la défense des droits humains et des libertés en Colombie

Emergencia Humanitaria en Colombie

Le 28 avril 2022, cela fera un an que la grande grève qui a secoué la Colombie en 2021 a commencé. Des centaines de milliers de personnes avaient alors pris la rue pendant des mois contre les politiques libérales et répressives de l'Etat, outre l'euphorie collective de ce moment, les lieux de mobilisation ont été l'occasion de solidarité et d'auto-organisations locales très fortes. Cette grève a aussi été marquée par une répression féroce : le bilan a été lourd avec une centaine d'assassinats, une centaine de lésions oculaires graves, 60 cas de violence sexuelle et sexiste, et 129 disparitions forcées rien qu'entre le 28 avril et le 28 mai 2021. La plupart de ces crimes ont été perpétrés par les forces de l’ordre et restent impunis à ce jour. Dans les derniers 12 mois, des milliers de personnes ont été détenues arbitrairement par les forces de l'ordre. Après la grève, la criminalisation de la protestation sociale et populaire s'est accentuée, de même que les poursuites à l'encontre des porte-paroles du mouvement social de tout le pays.

C’est pourquoi le 23 avril 2022, des milliers de personnes se sont organisés en Caravane.

plus de textes ici et des vidéos ici

Intensification de la violence dans le département Arauca (Colombie) : quelle est la situation du mouvement social, et des défenseur-euses des droits de humains ?

Lundi 14 mars 19h00, Le Silure, 3 Sentier des Saules, Genève

Discussion publique avec Sonia López de la Fondation pour les droits humains « Joel Sierra »

Depuis la fin de l'année 2021, les affrontements entre l'État et la guérilla en Arauca et dans les régions frontalières avec le Venezuela se sont considérablement intensifiés, de même que les persécutions judiciaires et les violences contre les mouvements sociaux et leurs dirigeants. Les mouvements sociaux sont non seulement confrontés à la stigmatisation et à la persécution judiciaire de la part de l'État, mais aussi à une augmentation des cas de menaces, d'assassinats et d'attaques, comme l'attentat à la voiture piégée du 19 janvier 2022 contre le siège de plusieurs organisations sociales à Saravena, Arauca. Lors de cette attaque, une personne a été tué, plusieurs ont été blessées et le bâtiment a été détruit.

Pour dénoncer ces attaques et appeler à la solidarité, Sonia López, présidente de la Fondation pour les droits de humains « Joel Sierra », sera en Suisse du 12 au 17 mars et donnera des conférences publiques à Genève, Berne et Zurich. La Fondation pour les droits humains « Joel Sierra » a été fondée en Arauca en 1996. Elle dénonce les violations des droits humains, conseille et accompagne les victimes et les organisations sociales, promeut les processus de formation des communautés à la défense de leurs droits, développe le dialogue avec les institutions gouvernementales et fournit un accompagnement psychosocial aux victimes

 

Share On

Association Turpial Case postale 3215 1211 Genève 3
association.turpial@gmail.com